comment arreter les antidepresseurs

comment arreter les antidepresseurs

L’aptitude à résister face aux évènements de la vie n’est pas la même pour tout le monde. Quand certains se font épauler par leur famille et amis et remontent quoi qu’il arrive la pente, d’autres ne parviennent pas à sortir du précipice et se voient plonger dans un gouffre qu’on appelle dépression. Là malheureusement, les proches n’y peuvent souvent rien, et l’appel aux médicaments est nécessaire

Les antidépresseurs sont d’un grand recours pour les dépressifs. Mais vient le moment où il faut s’en séparer. Mais comment ?

A quoi servent les antidépresseurs ?

Avant de parler d’antidépresseurs, il est important de parler de dépression. La dépression est un stade par laquelle une personne se sent dans une phase de panique, d’angoisse, de tristesse, de troubles compulsifs, bref, une mauvaise phase où le moral n’est pas au rendez-vous. Les dépressions surviennent généralement après un évènement traumatisant comme la mort d’un proche, une séparation, la perte de son travail… Un évènement qui bouscule totalement le cour des choses. Les antidépresseurs qui sont des médicaments, permettent de retrouver un état normal en diminuant l’anxiété. L’humeur est plus joyeuse, la vision des choses est plus joviale, on est moins renfermé sur nous même, on partage des moments avec les autres. La durée du traitement est définie par le médecin et les résultats apparaissent au fur et à mesure.

Parmi les antidépresseurs on entend souvent le terme d’anxiolytique. Ils se décomposent en plusieurs familles pour traiter, comme son nom l’indique, l’anxiété. Les plus utilisés en France sont les benzodiazépines, appréciés pour leurs effets rapides autant sur le plan physique que psychique.

Les conséquences

Comme tous les médicaments, les antidépresseurs ont des effets indésirables, dits secondaires. Les conséquences sont plus ou moins importantes selon le type d’antidépresseurs utilisé. Beaucoup sont sujet à une accoutumance. Hormis ce détail non négligeable, on a relevé également:

  • des troubles érectiles: sperme de moins bonne « qualité », troubles de l’éjaculation, de la libido.
  • hémorragies gastriques: concernent plus souvent les personnes âgées
  • dépendance plus ou moins importante
  • sécheresse de la bouche
  • tremblements

Chez les personnes âgées, les antidépresseurs doivent être pris avec grande précaution car ils peuvent provoqués des symptômes grave comme la hausse de la tension artérielle, saignements gastriques, confusion et agitation excessive.

Comment arrêter les antidépresseurs ?

Comme tous médicaments, avant d’en arrêter la prise, il faut demander conseil auprès de votre médecin. Ne prenez aucune décision tout seul. L’arrêt définitif de la prise d’antidépresseurs est parfois difficile. Le processus se fait donc souvent par étape progressive. Certains antidépresseurs ont fait l’objet de nombreuses plaintes car les dépressifs en sont devenus totalement indépendants.

L’arrêt des antidépresseurs provoque des effets assez désagréables, tout comme sa prise :

  • nausées
  • étourdissements
  • diarrhées
  • douleurs musculaires
  • maux de tête violent
  • vertiges
  • irritabilité
  • perte du sommeil
  • manque d’appétit
  • retour des symptômes de dépression

Pour sevrer leurs patients, les médecins peuvent prescrire des substituts ou d’autres médicaments en remplacement provisoire. Le sevrage peut ainsi se faire beaucoup plus facilement. Des études ont estimés que si 3 mois ont passé après la prise d’antidépresseurs et que le patient est revenu à son état « normal », le sevrage peut commencer.

Les médecins estiment qu’il faut une période de 2 semaines à 1 mois pour que le sevrage se fasse correctement. Il ne faut pas oublier que malgré son arrêt, le médicament reste pendant un certain temps dans l’organisme.

Suivre une psychothérapie vous permettra de remonter plus vite la pente. Vous serez soutenu, encourager, épauler et surtout suivi.

Ne négligez pas les antidépresseurs naturels et les médecines douces : l’homéopathie, qui utilise des composants d’origine végétale ou animale qui ne provoquent pas d’effets secondaires ; les plantes ; l’acupuncture ; le sport… bref positivez !