Le guide des changements efficaces

Comment arrêter Facebook

On ne présente plus le célèbre réseau social créé par Marc Zuckerberg: Facebook. En un rien de temps, Facebook a su s’installer en devenant mondialement connu et en pesant actuellement plusieurs milliards de dollars ! C’est devenu un vrai phénomène de société  à tel point qu’il est devenu quasi indispensable pour les personnes physiques comme pour les personnes moral.

De véritables adeptes se donnent rendez-vous quotidiennement afin de suivre l’actualité de ceux qu’ils aiment. Facebook peut également vous nuire. Et qui dit nuire dit mauvais. Donc il faut s’en défaire. Vous ne voyez pas comment vous pourrez arrêter de « facebooker » ? Si si, lisez ce qui suit.

Ce que Facebook vous apporte

C’est vrai que ce réseau social est une véritable révolution. Il vous permet de rester en contact avec ceux qui vous sont chers, où que vous soyez et où qu’ils soient. Vous pouvez retrouver et renouer des liens avec des proches que vous aviez perdu de vu. Facebook est une véritable communauté de partage en ligne.

Outre les personnes de votre entourage, il vous donne également la possibilité de suivre l’actualité de vos stars préférés, d’être informé des mouvements et rassemblements dans vos alentours et dans le monde, de suivre de grands organismes et personnes moral dans leur évolution…

comment arreter facebook

comment arrêter Facebook

Avec les messages publiés vous êtes au courant de tout. Ce qui est encore plus plaisant c’est que vous pouvez joindre des photos à chaque publication. Vous pouvez mentionner des personnes, localiser l’endroit, l’heure et la personne avec qui vous êtes présentement…

L’éloge de Facebook peut durer des heures tellement les options sont nombreuses. Le plus excitant demeure sans doute sa gratuité ! Et oui « c’est gratuit et ça le restera toujours », comme nous l’annonce la page d’accueil. Un bon moyen de fidéliser ses clients.

Ce qu’il ne vous apporte pas, bien au contraire

FB, comme on aime l’abrégé, a déjà fait l’objet de poursuite judiciaires et a même été bloqué dans plusieurs pays. Ce qu’on lui reproche ? Une exploitation des personnes, propagations de propos discriminatoires…

Il ne faut pas oublier que même si Facebook regroupe des personnes réelles, il n’en devient pas moins virtuel. Même si le pat entre les deux est infime. La toile du monde est complexe. On ne fait pas toujours la différence entre ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, puisqu’il y a beaucoup de vrai. On peut même se voir et se parler comme si nous étions face à face. Les progrès d’internet sont grandioses certes, mais la sécurité n’est pas assurée à 100% et le danger plane constamment.

Une étude à révélé que Facebook était à l’origine d’un divorce sur trois ! Incroyable … Quand on y réfléchi, une chose virtuelle qui a de telles conséquences sur la vie réelle c’est fou ! Et pourtant. Nombreux sont ceux qui ont découvert une liaison inconnu de leur conjoint(e) grâce à Facebook. Nombreux sont ceux aussi qui ont été harcelé sur Facebook et ensuite traqué dans la vrai vie grâce aux informations publiées sur Facebook.

Les informations de Facebook parlons-en d’ailleurs… Toutes les informations divulguées sont à vos dépens ! Autrement, c’est à vos risques et périls si vous décidez de publier des informations personnelles. Vous dévoilez votre adresse ou votre numéro de téléphone, vous en subirez les conséquences. Facebook ne fait que vous mettre en garde et précise bien que les risques sont pour vous.

Facebook ne vous apporte pas le côté humain que vous pouvez ressentir lorsque vous êtes avec vos proches. On a toujours besoin d’un vrai contact physique. Des personnes en détresse ont subi des moqueries sur le réseau social. En détresse, elles se confiait parfois en ligne ou non. Le chagrin de certains était tellement pesant qu’il les a conduit jusqu’au suicide.

Je veux arrêter Facebook

Le phénomène ne s’étend pas que chez les jeunes comme on pourrait le penser. La tranche d’âge est très large. Il y a plus d’un milliard d’inscrits Facebook à ce jour ! Joie, tristesse, mépris, rancœur, haine, rage, jalousie, règlements de compte, détresse, angoisse, peur, amour, argent, félicitations, remerciements, aide, entraide… tout y passe et tous y passent ! Dans ce contexte il n’y a plus vraiment de vie privée et ça devient vite très pesant.

Pour une raison ou une autre, vous avez décidé de dire adieu à Facebook. Malgré que vous soyez l’un de ses plus fervents adeptes, votre décision est prise. Adieu les publications sur les murs, adieu les commentaires et adieu les « j’aime ».

Commencez par ne plus vous y rendre, tout bêtement. 2 ou 3 fois par semaine. Puis réduisez petit à petit le nombre de fois. Se rendre sur Facebook est un réflexe quasi automatique. On s’y rend parfois inutilement, sans vraiment de besoin, juste comme ça. Alors si vous n’avez pas un besoin urgent, perdez le réflexe de vous y rendre.

Le virtuel ne remplacera pas la réalité ! Dites vous que 2 heures par jour à cliquer sur les pages de Facebook pourraient être 2 heures avec vos amis à discuter et vous amuser devant un verre ou autre. Voyez plutôt les dérives de Facebook que ses avantages. Il met en compétition, il récupère toutes vos données, il dévoile votre vie privée…

Rien ne vaut le contact humain ! Pensez y…

2 Commentaires

  1. Virginie
    20 juillet 2015    

    génial et le mieux c’est de pas commencé ! Parce que quand on lit ce que certains racontent… C’est complètement nul !

  2. Sami
    20 juillet 2015    

    de toute façon ça sert pas à grand-chose d’arrêter de supprimer son compte parce que secrètement ils gardent toutes nos informations !

C’est tout chaud